Discours de Jean-Yves Le Drian - Ouverture Semaine des ambassadeurs (28 août 2017)

Prononcé au centre de conférence ministériel, le lundi 28 août 2017.

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs les Entrepreneurs,
Mesdames, Messieurs les Partenaires de l’export,
Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Je suis très heureux d’être parmi vous pour ouvrir cette session des rencontres « un ambassadeur, un entrepreneur ». C’est la troisième fois que le Quai d’Orsay organise cet événement, et je me félicite que nous poursuivions, cette année, l’expérience initiée il y a deux ans par mon prédécesseur Laurent Fabius.

Cette nouvelle édition a rencontré un très large succès, qu’il s’agisse de start-up, de TPE, de PME ou d’ETI. Plus de 650 entreprises se sont inscrites, pour près de 5.800 demandes de rendez-vous. Au vu des contraintes de l’exercice, nous avons retenu 430 entreprises pour 1700 rendez-vous avec nos 172 chefs de poste.

Vraiment, je me réjouis de cette initiative, qui démontre clairement la priorité que représente pour notre diplomatie le succès des entreprises françaises dans le monde.

Je remercie les partenaires de l’exportation - Business France, BPI France, les chambres de commerce et d’industrie, le Medef, la CPME, les conseillers du commerce extérieur, les douanes - de leur présence et de leur engagement.

Sachez que vous pourrez également les solliciter tout l’après-midi à l’accueil du centre de conférence ministériel dans l’espace « comptoir de l’export ». Je veux aussi saluer l’action de la direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme pour l’organisation de cette rencontre.

La formule retenue du speed dating vise à vous donner un premier contact avec un ambassadeur de France, et, à travers lui, tous les services extérieurs de l’État qui concourent à la réussite des entreprises à l’étranger. J’espère que, dans ces moments intenses, les coups de foudre seront nombreux aujourd’hui et qu’ils auront des suites !

Notre réseau de postes à l’étranger est un atout économique considérable et unique pour la France. Il sera plus encore mobilisé au service d’une diplomatie économique offensive et je souhaite que vous vous en saisissiez. L’ambassade – je le dis pour les entrepreneurs comme pour les ambassadeurs - doit être la première maison des entreprises françaises à l’international et le premier promoteur de la marque « France ». C’est la raison de la mobilisation de nos ambassadeurs aujourd’hui autour de vous.

Mesdames et Messieurs les Entrepreneurs, l’objectif de cette journée est simple : vous présenter les marchés, leur contexte géopolitique et culturel, dont la compréhension fine est un véritable atout à l’export, vous mettre en relation avec les interlocuteurs pertinents, vous permettre de participer aux délégations officielles et à des évènements dans les pays étrangers. En un mot, initier un accompagnement de votre projet d’internationalisation.

Beaucoup a déjà été fait dans le passé, mais de nombreuses choses restent encore à accomplir pour rationaliser davantage notre dispositif. Je mettrai en œuvre une méthode qui conjugue la simplicité et l’efficacité.

L’exigence de simplicité, c’est la volonté de définir clairement un objectif, une action unifiée et un acteur chef de file.

L’exigence d’efficacité, c’est de privilégier les actions qui ont un réel retour sur l’économie française.

La méthode que je veux mettre en place se décline en trois axes :

Premièrement, pour le suivi des entreprises à l’exportation, mon objectif immédiat est de définir un parcours qui, du territoire régional au gain d’un marché international, soit fluide, continu et compréhensible pour chaque entreprise. Comme je l’ai déjà indiqué, je souhaite donc travailler, en lien avec l’ensemble des acteurs, à la mise en place d’un « guichet unique » par région. Ce qui permettrait aux entreprises d’être le sas d’accueil et le sas d’accompagnement à l’international avec les acteurs qui le voudront et avec la bonne coopération des présidents de région. Je les réunirais dans quelques jours pour en parler.

Deuxièmement, je veux une bonne coordination autour des ambassadeurs ; ce sont eux qui travaillent au plus près du terrain pour ouvrir la voie à nos entreprises. C’est donc à nos ambassadeurs d’assurer le pilotage stratégique des actions à faire pour progresser dans la conquête de nouveaux marchés.

En quelque sorte, un guichet unique à l’entrée, un guichet unique à la sortie pour permettre une chaîne de fluidité et de clarté avec l’ensemble des acteurs, mais des interlocuteurs uniques, au départ et à l’arrivée pour que chacun s’y retrouve. Troisièmement, je veux structurer notre action autour « d’équipes France ». Dans mes précédentes fonctions, cette méthode a fait ses preuves ; je souhaite donc la prolonger, pour chaque filière, pour permettre de structurer les efforts de tous. Peut-être faut-il ajouter des filières ? Il y en a sept identifiées.

Attachons-nous donc à quelques grandes familles autour desquelles on organise des « équipes France. » Cette méthode, je l’ai déjà expérimentée dans un domaine particulier, c’est vrai spécifique, néanmoins, il peut être utile. En tout cas, pour ma part, je condamne toutes les organisations en silos et je souhaite systématiser la coordination pour décloisonner notre stratégie de conquête des marchés.

Voilà les trois axes que je mettrai en application avec le soutien du président de la République et du Premier ministre. En effet, ces trois axes sont partagés au plus haut niveau de l’État et je serai amené à vous faire des propositions très concrètes dans un délai assez court, en tout cas avant la fin de l’année. C’est une première expérimentation que nous pouvons faire et que vous pouvez faire dans les courts moments que vous aurez cet après-midi, pour les initiatives dans les contacts directs : ambassadeur-entreprise.

Voilà ce que je voulais vous dire en ouverture, je ne doute pas que cette année encore, ce type de rencontres sera un succès.

Je déclare donc ouvertes les troisièmes rencontres « Un ambassadeur, un entrepreneur ».

publié le 29/08/2017

haut de la page